• slider_10.jpg
    slider_109.jpg


Enfance

Alors que l'année 1889 touchait à sa fin, plus concrètement le dernier jour de l'année, naissait dans la maison de campagne basque Perune-Zarre d'Ataun S. Gregorio José Miguel de Barandiarán. Il était le dernier des 9 enfants de Francisco Antonio Barandiarán et María Antonia Ayerbe. Deux des cinq fils étaient mort durant leur enfance. Trois des quatre filles devinrent religieuses.

Lire la suite...

A L'ecole

José Miguel reçut son éducation religieuse de la main de sa mère. Il apprit les lettres à l'école du village. Les textes étaient écrits en espagnol et les enfants ignoraient complétement cette langue. La pratique de la bague s'appliquait avec sévérité, et consistait à mettre une bague à l'enfant qui parlait en Euskera et celui-ci restait puni à la fin de la journée. Les enfants cherchaient la forme d'accuser leurs camarades afin d'éviter ainsi la punition, en leur passant la bague.

Lire la suite...

Au seminaire de Vitoria

En automne de l'année suivante, il entra au Séminaire de Vitoria, situé près de la Cathédrale Vieille, où il étudia Philosophie et Théologie. Il s'intéressa à toutes les matières et se consacra à chacune d'elles avec application. En même temps et individuellement, il étudia Magistère.

Lire la suite...

1916: Aranzadi - Barandiaran - Eguren taldea

L'été 1916, Barandiarán orienta définitivement ses recherches. Accompagné d'un voisin de S. Gregorio, il monta jusqu'au rocher de Jentilbaratza, où il reconnut un château médieval mentionné à Ataun par Jiménez de Rada et duquel on pensait, d'après Gorosabel, qu'il était situé dans le centre ville de S. Gregorio.

Lire la suite...

1936: L'exile

Ainsi arrive l'année 1936. En juillet, Aranzadi et Barandiarán réalisaient la neuvième expédition de fouilles au gisement d'Urtiaga (Itziar). Le 18 juillet, ils apprirent l'insurrection du Général Franco. Ils pensaient qu'il ne s'agissait que d'une brève révolte, ce pourquoi ils continuèrent leur travail jusqu'au 24, malgré l'augmentation de la tension et des gens qui prennaient la fuite. Quelques personnes se réfugiaient dans la pension où Barandiarán se logeait.

Lire la suite...

Sous-catégories